Bonne nourriture naturelle pour les chiens : recettes pour votre animal de compagnie

Si nous prenons tant de soin de notre alimentation, pourquoi ne pas investir également dans une nourriture saine pour notre meilleur ami ?

Une alimentation saine contribue (et beaucoup) à la santé du chien, en prolongeant sa durée de vie, et en offrant toujours plus d’énergie, de vitalité et de bien-être à votre animal.

Dans ce cours, une entrepreneuse de la branche des aliments naturels pour chiens, accompagnée d’une vétérinaire, spécialisée dans la nutrition clinique pour chiens, nous apprend à cuisiner avec des ingrédients de qualité pour l’animal.

Nous apprendrons également comment faire la transition entre les aliments transformés et les aliments naturels, comment composer un régime alimentaire sain et savoir ce que votre chien peut et ne peut pas manger.

Ce sont des recettes à base de viande, de poulet, de porc, d’œufs, de poisson, “végétariennes”, des snacks et bien d’autres délices préparés spécialement pour la fête de votre chien !

Obtenez des réponses à vos questions

Comment peut-on savoir si un chiot peut manger ce type de nourriture ?

Il est nécessaire que votre vétérinaire examine votre chien et l’autorise à consommer des aliments naturels ou certains ingrédients.

Pourquoi remplacer l’alimentation ?

Les aliments naturels sont plus sains car ils utilisent des ingrédients de qualité et naturels, riches en nutriments et sans l’utilisation d’additifs chimiques (colorants, arômes et conservateurs), qui génèrent souvent des allergies, la perte de poils et peuvent souvent compromettre la santé de votre chien. En outre, les aliments naturels peuvent être plus économiques pour vous et plus sains pour votre animal.

Peut-on proposer les recettes de cet article aux chats ou à d’autres animaux de compagnie ?

Non, les recettes présentées dans cet article ont été préparées uniquement pour des chiens en bonne santé, répondant à leurs besoins. Les chats et autres animaux de compagnie ont des besoins différents et ne doivent pas utiliser les mêmes recettes que celles abordées dans ce cours.

Préparer soi-même les repas de son chien : quel intérêt ?

Il n’y a pas si longtemps, la plupart des propriétaires de chiens préparaient eux-mêmes les repas de leurs petits compagnons. Ils achetaient tout au plus quelques friandises spécialement élaborées pour leurs animaux.

Préparer les rations de son compagnon à quatre pattes présente de réels avantages. On constate par exemple que l’alimentation maison pour chien est plus goûteuse que celle du commerce, qu’elle peut être parfaitement équilibrée si veille à adapter les menus et les rations aux besoins de l’animal selon sa race, son sexe, son âge, son mode de vie. De plus, les recettes spécifiques pour les chiens ne sont pas très compliquées à réaliser et cela ne prend pas beaucoup de temps dès lors qu’on est habitué à ce type de préparation.

C’est en tout cas le meilleur moyen si l’on souhaite savoir exactement ce que mange son animal de compagnie, contrôler chaque ration et veiller à limiter les risques d’embonpoint. N’oublions pas que certaines races de chien y sont particulièrement exposées.

Enfin, la notion de plaisir n’est pas à négliger. L’animal se régale beaucoup plus avec les recettes préparées par son maître qu’avec une écuelle de croquettes ou une boîte de pâtée pour chien. Idéalement, on habitue son animal le plus tôt possible aux recettes maison afin qu’il ne soit pas totalement dépendant de la nourriture industrielle.

Aliments à intégrer dans les recettes maison pour le chien

Les recettes maison pour son chien se limitent à quelques ingrédients bien choisis pour que chaque ration respecte les apports journaliers recommandés, à savoir :

  • Des légumes frais (pas de légumes en conserves) et pourquoi pas Bio : riches en eau et en fibres, ils aident à lutter contre la constipation. De plus, ils sont bien pourvus en vitamines. On privilégie les haricots verts, les courgettes, les carottes, les poireaux. On peut les proposer crus ou cuits mais ils doivent être mixés. Attention de ne pas donner à son chien de légumes qui fermentent comme c’est par exemple le cas de tous ceux de la famille des crucifères (choux en tout genre).
  • Des céréales : elles apportent les glucides indispensables. Elles doivent toujours être parfaitement cuites. La meilleure solution est de donner du riz à son chien car il est facile à digérer. Il est important d’éviter toutes les céréales riches en gluten car, comme chez les humains, certains chiens sont intolérants et peuvent être affectés par de nombreux symptômes.
  • Des aliments riches en protéines : un chien a besoin d’une source suffisante en protéines. On peut donc varier les plaisirs en lui donnant de la viande maigre, du poisson ou bien encore du blanc d’œuf à condition qu’il soit cru.
  • Un peu d’huile végétale : la bonne dose est 2 cuillers à soupe par jour pour un chien de 50 kg, 1 cuiller à soupe s’il pèse 25 kg ou ½ cuiller à soupe si son poids n’excède pas 11 kg. On choisit une huile extraite par première pression à froid, de type tournesol, colza, pépins de raisin ou maïs.

Quelques paillettes de levure de bière : la levure de bière est parmi les compléments alimentaires parfaits pour le chien car elle supplémente son alimentation quotidienne en vitamine B et entretient son microbiote intestinal.

Pour servir à son chien une ration bien équilibrée, celle-ci doit être composée d’un tiers de légumes frais, un tiers de riz et un tiers d’aliments riches en protéines, le tout subtilement arrosé d’un soupçon d’huile végétale. Pour éviter les carences en minéraux, oligo-éléments et vitamines, une supplémentation adaptée peut lui être donnée sur les conseils du vétérinaire.

Bien respecter les rations de son chien

En ce qui concerne la quantité de nourriture par ration, elle doit être suffisante mais en aucun cas excessive. On recommande plus ou moins 30 g d’aliments par kilo, soit :

  • 180 g pour un chien de 6 kg,
  • 450 g pour un chien de 15 kg,
  • 900 g pour un chien de 30 kg,
  • Entre 2 000 et 2 200 g pour un chien de 80 kg.

Quel que soit le poids d’une ration, celle-ci doit toujours contenir chaque type d’aliment dans les proportions indiquées précédemment. En parallèle, le chien doit chaque jour avoir une activité physique. S’il passe sa vie sur le canapé, il est nécessaire de réduire sa ration. De même, l’alimentation d’une chienne en gestation ou allaitante doit être totalement réadaptée à cette période de la vie. Il ne faut pas hésiter à demander des conseils nutritionnels au vétérinaire pour éviter les erreurs.

Idées de recettes pour régaler son chien

Nous l’avons vu, l’alimentation maison pour le chien se limite à quelques ingrédients. Inutile donc de jouer les Masters Chefs ! On oublie le sel, le poivre, le piment, l’oignon, la sauce au vin ou encore les crêpes Suzette au Grand-Marnier.

  • Bœuf aux carottes et courgettes : 1/3 de viande de bœuf grossièrement coupée, 1/3 de carottes crues et râpées, 1/6 de riz collant, 1/6 de courgettes cuites réduites en purée, 1 filet d’huile de tournesol, 1 pincée de paillettes de levure de bière.
  • Méli-mélo de poule et poulet au riz et haricots verts : 1/6 de viande de poule cuite au pot, 1/6 de filet de poulet sauté, 1/3 de riz bien cuit, 1/3 de haricots verts, 1 filet d’huile de maïs.
  • Petit pâté de légumes à l’œuf : 1/3 de fondue de poireau, 1/3 de carottes, 1/3 de riz, 1 ou 2 blancs d’œuf crus. Mélanger le blanc d’œuf aux différents légumes et céréales afin de constituer une petite terrine et la parsemer de paillettes de levure de bière.
  • Sauté de porc aux légumes : 1/3 de viande maigre de porc (rôti ou carré), 1/6 de haricots verts, 1/6 de carottes mi-cuites, 1/6 de riz cuit dans le bouillon de viande.
  • Thon et courgettes au riz : 1/3 de thon au naturel ou de thon frais cuit au court-bouillon, 1/3 de courgettes en rondelles cuites à la vapeur, 1/3 de riz cuit aromatisé à l’huile de colza.
  • Terrine de canard et poulet au riz et haricots verts : 1/6 de canard, 1/6 de poulet, 1/3 de riz, 1/3 de purée de haricots verts.

Attention de ne pas donner la peau des volailles à son chien car elle renferme une grande quantité de graisse. Poulet, dinde sont des viandes très couramment servies aux chiens, mais il est possible d’intégrer à leur repas du bœuf, du porc, du canard, de l’agneau, du lapin et même du kangourou et bien d’autres encore.

Quelle que soit la viande choisie, il est impératif de dégraisser les morceaux que l’on souhaite cuisiner pour son chien car si celui-ci a besoin de protéines, il ne doit pas faire le plein de matières grasses ! Au moment d’acheter la viande, on se renseigne sur sa teneur en gras sachant que pour une même viande, elle varie en fonction du morceau. Pour ne pas commettre d’erreur, il suffit de demander conseil au boucher. Après quelques semaines de pratique, le maître du chien devrait être incollable sur la question.

Quelles sont les vitamines essentielles au chien ?

Donner à son chien une alimentation bien pourvue en nutriments essentiels fait partie des nombreuses responsabilités du maître vis-à-vis de son petit compagnon. Cela permet à l’animal de vivre en bonne santé et garantit son parfait développement. Mais il faut être prudent car l’excès de vitamines peut être préjudiciable à la santé du chien. Il convient donc de respecter le parfait équilibre et ne pas supplémenter son chien en vitamines sans l’avis du vétérinaire.

Rôle des vitamines indispensables à la bonne santé du chien

Ces vitamines sont classées en deux groupes.

Les vitamines liposolubles nécessaires au chien

Solubles dans les graisses, elles sont fournies par les aliments d’origine animale. Absorbées par l’intestin, elles sont stockées dans l’organisme puis sont puisées en fonction des besoins. Ces vitamines ont un rôle bien spécifique, à savoir :

  • La vitamine A (axérophtol ou rétinol) : participe à la bonne santé des tissus, est majoritairement impliquée dans la vision, est indispensable pour la croissance des dents, des os, joue un rôle important dans la reproduction, favorise le bon développement de l’embryon.
  • La vitamine D ou calciphérol: indispensable pour le squelette, elle aide l’organisme à assimiler le calcium.
  • La vitamine K: elle joue un rôle dans la coagulation du sang et une carence favorise l’anémie. On la trouve par exemple dans les légumes à feuilles vert foncé.
  • La vitamine E ou tocophérol: cet antioxydant est indispensable au système immunitaire, neutralise les radicaux libres responsables du vieillissement des cellules, favorise la production d’hématies (globules rouges), elle est utile pour la reproduction mais aussi pour la croissance du chiot. Elle prévient la formation de caillots dans le sang et participe à la prévention des maladies cardiovasculaires.

Les vitamines hydrosolubles vitales pour le chien

Il s’agit des vitamines solubles dans l’eau, à savoir :

Les vitamines du groupe B (B1, B2, B3 ou PP, B5, B6, B8, B9 et B12) : ce groupe est impliqué dans le métabolisme des acides aminés, des protéines, des sucres, des graisses, dans le transport des lipides, la production d’énergie des cellules, les échanges énergétiques, participe aux fonctions des différents organes ou encore à la production des hématies. Les vitamines B, pour la plupart d’entre elles, n’étant pas stockables dans l’organisme, elles sont apportées par l’alimentation au quotidien.

La vitamine Cou acide ascorbique : c’est un antioxydant. Elle est impliquée dans les réactions immunitaires et est indispensable à l’organisme pour la métabolisation du fer.

Il est fortement déconseillé de donner à son chien une supplémentation en vitamines liposolubles car il existe un risque réel de surstockage. Les conséquences sont néfastes pour la santé de l’animal. Mais, qu’elles soient liposolubles ou hydrosolubles, les vitamines en excès peuvent être très dangereuses pour la santé du chien.

Dans quels cas complémenter son chien en vitamines essentielles ?

En général, si le chien reçoit une alimentation parfaitement équilibrée il ne devrait pas recevoir de complément alimentaire enrichi en vitamines. Dans certains cas cependant, le vétérinaire peut juger utile que l’animal reçoive une complémentation bien spécifique. Il peut s’agir d’un chien :

  • Très actif (chien sportif, chien de chasse, chien policier, chien de troupeau, chien de traîneau),
  • De grande race dont les besoins en vitamines sont beaucoup plus importants que ceux des chiens plus petits,
  • Qui présente une déficience neuro-musculaire,
  • Âgé et arthrosique,
  • Malade,
  • Anorexique,
  • Convalescent,
  • Nourri exclusivement par une alimentation dite ménagère, c’est-à-dire que le maître prépare lui-même, car elle peut entraîner une carence en vitamines,

Qui reçoit une nourriture crue, biologiquement appropriée ou Biologically Appropriate Raw Food (BARF).

Il faut toutefois noter que donner des vitamines à son chien par le biais de compléments alimentaires peut entraîner les problèmes suivants :

  • Une intoxication,
  • Une hypercalcémie,
  • Un problème dermatologique,
  • Une atteinte toxique du système nerveux, des tissus, des os ou de certains organes tels que les reins, le cœur,
  • Une hyperphosphatémie,
  • Une perte de poids,
  • Des problèmes de vision,
  • Des troubles de la croissance chez le chiot.

Il peut arriver que le chien ait besoin d’un complément alimentaire en vitamines A, du groupe B, C, D, E ou K, mais seul le vétérinaire peut le juger indispensable. Dans ce cas, il établit une prescription qu’il convient de suivre à la lettre, ou bien il conseille au maître de modifier l’alimentation de son chien afin qu’elle soit mieux équilibrée.