Assurance pour animaux de compagnie : comment ça marche ?

Selon l’article 2052 du Code civil « le propriétaire d’un animal ou quiconque l’utilise pendant la durée de son utilisation, est responsable des dommages causés par l’animal , qu’il soit sous sa garde ou perdu ou en fuite, sauf il y a une chance chance “.

Assurer son animal est toujours conseillé, même si ce n’est pas obligatoire (sauf si l’animal a déjà causé des dommages aux choses ou aux personnes).

L’assurance pour animaux de compagnie est une police qui peut protéger à la fois les propriétaires (lorsqu’ils sont civils) en cas de dommages aux tiers, et l’animal lui-même (santé) en cas de maladie ou de blessure.

Exemple:

Pas seulement la santé ! L’assurance civile est très utile en cas de dommages causés par notre animal à des tiers ! (des choses ou des personnes)
Le chien se libère de la laisse, croise un cycliste et le renverse . Tout dommage, si le chien est assuré civilement, sera couvert par l’assurance.

Ou, notre ami à 4 pattes se blesse ou tombe malade . Dans ce cas, la couverture santé prendra en charge les frais vétérinaires.

En bref, l’assurance santé pour animaux de compagnie est un outil valable qui protège l’animal et son propriétaire, qui peut couvrir à la fois la responsabilité civile et couvrir les éventuels frais vétérinaires, dans le cas où l’animal nécessiterait des visites et des traitements très coûteux, généralement peu courants.

Attention tout de même !

Il existe de nombreuses compagnies d’assurance, qui varient beaucoup les unes des autres : c’est pourquoi il est important d’apprendre à distinguer les différentes différences, comme nous le verrons bientôt.

Malheureusement, certains sont vraiment mal planifiés d’un point de vue collatéral. Et donc ils sont vraiment de peu d’utilité. C’est pourquoi nous vous recommandons de toujours lire attentivement l’ensemble des informations précontractuelles et d’évaluer plusieurs propositions, afin de choisir le modèle qui répond le mieux à nos demandes.

Parmi les nombreux, on trouve des produits qui ne couvrent pas en cas de maladie animale, d’autres qui ont des découverts excessifs ou des plafonds ridicules .

Nous avons sélectionné les meilleurs de notre point de vue, mais il est toujours bon de faire un choix critique !

Police animaux : assurances civile et maladie
Avant de voir les meilleures polices pour animaux de compagnie, il est crucial de comprendre les deux principaux domaines d’assurance qui peuvent être couverts.

Ça parle de:

Responsabilité civile (RC) pour les dommages causés par les animaux domestiques
Assurance santé pour animaux de compagnie
Assurance civile pour animaux de compagnie

La première (RC pour chien) est une couverture d’assurance qui protège les tiers de tout dommage causé par nos amis à quatre pattes. Cette garantie s’applique aussi bien en cas de dommages corporels qu’en cas de dommages matériels .

Comme toute autre assurance, même celle pour chiens se caractérise par un plafond préétabli pour chaque type de couverture. Par exemple, une police peut prévoir une couverture d’un million d’euros pour les dommages causés aux tiers.

Assurance santé pour animaux de compagnie

assurance maladie pour animaux de compagnie

L’assurance maladie pour animaux de compagnie est préventive et a pour champ d’application l’ assurance vétérinaire. La police intervient dans divers domaines : accidents, maladies, chirurgies, admissions en cliniques vétérinaires, traitements de réadaptation post-hospitalière.

Nous avons vu plus en détail ici l’analyse sur l’assurance maladie des chiens .

Le sujet étant assez varié, chaque assurance est une histoire en soi. Par conséquent, avant de le signer, il est conseillé de lire les conditions contractuelles, afin de trouver le produit d’assurance en adéquation avec nos besoins. L’assurance santé chien peut prendre en charge plusieurs milliers d’euros pour les frais vétérinaires.

Aide juridique éventuelle

En plus de ces deux types d’assurances distincts pour nos animaux de compagnie, il existe également l’offre qui prévoit une formule complète, incluant les deux types. Et il est juste de souligner que ce type de police a généralement une couverture plus large que la somme des deux polices. Dans certains cas, des services supplémentaires sont fournis, tels qu’une assistance 24/24h et une protection juridique . Évidemment, une assurance plus large a une franchise plus élevée, et par conséquent il faudra se demander laquelle choisir.

Assurance animaux : limitations de la responsabilité civile
Les diverses limitations de l’assurance sont l’une des choses qui préoccupent tant d’entre nous. Pour cela, nous avons décidé de signaler les principales limites.

Dans le cas d’une assurance civile pour animaux de compagnie, les principales limitations peuvent être :

1) Exclusion de certaines races de chiens

Si notre chien ne rentre pas dans les cas “classiques”, il faudra demander une inclusion spéciale (on parle de races définies comme “dangereuses”), ou évaluer une autre assurance.

Bien que depuis 2009 le concept de race dangereuse ait été dépassé et que l’obligation de souscrire une police RC spécifique soit devenue caduque, certaines compagnies d’assurance utilisent encore ce terme pour établir des franchises ou refuser une couverture. Informons-nous soigneusement. Malgré les dispositions récentes de la loi, la souscription d’une assurance chien reste obligatoire en cas de signalement d’un risque élevé d’agression du spécimen par le vétérinaire.

2) Franchises

La franchise est “la partie des dommages à l’assuré”, une partie qui sera soustraite par l’Assurance lors du règlement des dommages que notre animal ou nous avons causés à des tiers (ex. Franchise de 100 euros, dommages payables de 500 €. Dommages payés : 400 €). Assurez-vous toujours que les franchises correspondent à la prime payée !

3) Découvert

Conceptuellement, elle est très similaire à la franchise, sauf qu’il ne s’agit pas d’une valeur fixe (par exemple 100 euros) mais exprimée en pourcentage (par exemple, découvert de 10 %, avec un dommage forfaitaire de 500 euros ; dommage forfaitaire : 500-10 % = 500 – 50 = 450 euros). Dans une comparaison de polices, toutes variables étant égales, la police avec une franchise et/ou un découvert inférieur rapportera plus d’argent.

Assurance animale : limitation des frais vétérinaires

Comme pour la responsabilité civile, l’assurance maladie pour animaux de compagnie peut également avoir des limites importantes.

La police d’assurance santé vétérinaire ou canine fonctionne de cette manière : un plafond annuel est établi (sur le marché on trouve des plafonds allant de 800 à 3000 euros) et une liste de dépenses incluses, mais aussi une liste de cas exclus .

Pour ne pas s’en apercevoir trop tard, nous faisons une courte liste des cas les plus importants à prendre en compte :

1) Âge de l’animal

 

Les polices fixent une certaine tranche d’âge de l’animal (en particulier pour les chiens), avec des limitations à la fois pour l’âge minimum (par exemple, le chien doit avoir au moins 6 mois) et pour l’âge maximum (par exemple, l’âge maximum assurable de 10 ans). Il faut veiller à ce que l’animal se situe régulièrement dans la tranche d’âge, car certaines polices prévoient de nombreuses limites si, par exemple, notre chien atteint l’âge maximum assurable pendant la période d’assurance.

2) Frais inclus

Toutes les politiques ne sont pas les mêmes. Certains remboursent divers types de dépenses engagées à la suite d’une blessure ou d’une maladie d’un animal de compagnie. Il faut faire attention si le remboursement des frais de prothèses, de kinésithérapie et de visites et examens est inclus.

3) Exclusions spécifiques

Certaines compagnies d’assurance pour animaux de compagnie dans le prospectus ont une liste de tous les frais et conditions non inclus dans l’assurance frais vétérinaires. La liste varie d’une assurance à l’autre. Il convient généralement de vérifier si les interventions ophtalmologiques, les hernies, les lésions / ruptures du ligament croisé, l’ingestion de corps étrangers sont exclues.

4) Délai d’attente

C’est la période, après la signature de la police, pour laquelle les garanties ne sont pas opérationnelles. Exemple : pendant les 30 premiers jours à compter de la date du contrat de la police, les frais occasionnés par une maladie de l’animal assuré ne sont pas assurés. Faites attention à certaines politiques qui incluent une période d’attente également pour les dépenses engagées à la suite d’un accident.

5) Maximum assuré

Les plafonds appropriés pour une politique pour animaux de compagnie doivent être soigneusement examinés. À eux seuls, cependant, ils en disent peu sur la façon dont la compagnie d’assurance se comportera en cas de sinistre. Il est important de choisir le plafond en tenant compte de nos besoins économiques. En effet, si le dommage causé est supérieur au maximum indiqué par la police, la compagnie d’assurance indemnisera les dommages jusqu’à la somme égale au maximum indiqué. Bien sûr, il vaut mieux se concentrer sur le plafond le plus élevé.

6) Découverts et franchise pour frais vétérinaires

Le découvert (qui est très similaire à la franchise, mais est exprimé en pourcentage et non en chiffres) est la partie de l’indemnisation qui doit être couverte par l’assuré, et est toujours en % du dommage total. Le découvert est pratiquement toujours présent dans les polices dédiées aux animaux, lorsqu’il s’agit de dépenses vétérinaires.

Nous avons vu que la franchise fait partie des dommages qui restent à la charge de l’assuré. Franchise et découvert ne diffèrent pas beaucoup de ceux présents dans de nombreuses polices : le découvert varie de 10 à 20 %, la franchise de 100 à 150 euros. En raison du capital assuré très faible, une grande attention doit être portée au fait que la police vétérinaire pour animaux de compagnie a découvert et déductible le plus bas possible !