Prolapsus de la membrane nictitante chez le chat: Symptômes, causes et traitement.

Un prolapsus de la membrane nictitante chez le chat est également visible pour le profane et peut avoir différentes causes. Vous pouvez lire ici quels signes indiquent cette maladie dans l’œil du chat, pourquoi le vétérinaire doit être consulté pour un diagnostic exact et à quoi peut ressembler le traitement.

La membrane nictitante est un petit pli de conjonctive dans la paupière intérieure du chat. Il protège en outre l’œil si des saletés ou des corps étrangers s’y introduisent. Normalement, seule une petite partie est visible. Il est différent avec une membrane nictitante prolabée.

Détecter un prolapsus de la membrane nictitante: symptômes d’une anomalie conjonctivale. 

Dans les pattes de velours saines, la membrane nictitante n’est visible que sous la forme d’un petit point dans la paupière, près du nez. Elle est transparente et est également appelée troisième paupière. Vous pouvez reconnaître une membrane nictitante prolabée chez votre chat par le fait que le pli minuscule est en fait inhabituellement large. Les propriétaires de chats peuvent généralement interpréter ce symptôme immédiatement. En fait, elle peut être si étendue qu’elle couvre partiellement l’œil du chat, soit d’un côté, soit des deux côtés.

Prolapsus de la membrane nictitante chez le chat: le vétérinaire fait le diagnostic. 

Comme les maladies non traitées de l’œil de chat sensible peuvent avoir de graves conséquences, les anomalies de l’œil doivent toujours être discutées avec un vétérinaire. De plus, comme un prolapsus sévère de la membrane nictitante limite la vision du chat, vous ne devez pas reporter trop longtemps la visite chez le vétérinaire.

Remarque: il est important que vous signaliez également au vétérinaire toute anomalie que vous avez remarquée récemment chez votre chat au-delà du prolapsus de la membrane nictitante. Il lui sera ainsi plus facile d’établir un diagnostic.

Causes possibles de la maladie du chat. 

Un prolapsus de la membrane nictitante chez les chats peut avoir des causes diverses, souvent les symptômes qui l’accompagnent fournissent des informations sur la cause de la maladie.

La conjonctivite, qui peut être causée par des courants d’air, des virus ou des bactéries, est une cause fréquente de maladie oculaire. Une blessure à l’œil, par exemple lors d’un combat avec un congénère, est une autre cause possible.

Un prolapsus de la membrane nictitante peut également se produire en tant que symptôme accompagnant le rhume de chat, mais il s’accompagne alors d’autres symptômes graves tels que des écoulements oculaires et nasaux importants.

Les vers comme cause du prolapsus de la membrane nictitante. 

L’infestation parasitaire par le ténia, la déshydratation due à des maladies accompagnées de diarrhées ou de vomissements peuvent également entraîner un prolapsus de la membrane nictitante. Malheureusement, une tumeur peut également être à l’origine de ce phénomène. Le traitement de la maladie oculaire dépend de la cause de la maladie et est déterminé par le vétérinaire.

Prolapsus nicotinique des membranes: le traitement dépend du diagnostic. 

La manière dont les vétérinaires traitent un prolapsus de la membrane nictitante dépend de sa cause. Si les bactéries sont en cause, un traitement tel que l’oreille moyenne ou la conjonctivite peut être traité avec des antibiotiques.

Si la nourriture du chat est responsable, un test d’allergie et un changement de nourriture ultérieur sont généralement utiles. Une infestation de parasites est traitée par un traitement vermifuge. S’il existe des causes psychologiques telles que le stress, la thérapie commence à ce moment-là, un psychologue pour chats peut vous aider.

Œil qui coule chez le chat. 

La production de larmes est un phénomène normal chez les mammifères. De façon physiologique, les larmes sont produites continuellement puis sont éliminées par évacuation au niveau des conduits lacrymaux, ce qui maintient une quantité stable de larmes sur les yeux. La présence de ces larmes sur la cornée permet de la protéger des agressions extérieures, d’évacuer les microorganismes qui viennent se déposer naturellement sur l’œil et qui pourraient causer une infection. Un œil qui coule signifie que la production de larmes en regard de l’œil est plus importante que la quantité de larmes évacuée par les conduits lacrymaux. Ces larmes peuvent conserver une couleur transparente mais également devenir purulentes ou d’aspect saigneux (teintées de sang). Ce symptôme s’accompagne souvent d’une modification de l’aspect des paupières et d’une coloration rouge des conjonctives; on parle alors d’œil rouge.

Agression de la cornée. 

Dès que l’œil du chat se sent agressé, un mécanisme naturel entraîne une augmentation brutale de la production de larmes. Par conséquent, chez le chat, les yeux peuvent couler dès qu’ils sont exposés à un courant d’air important, à des poussières. Certaines races de chats dites « brachycéphales » aux yeux très globuleux ont des yeux très exposés aux agressions extérieures. Citons, par exemple: le Persan, le Bristish et l’Exotic Shortair. Ces chats ont des yeux qui coulent beaucoup, depuis leur naissance. Leur anatomie oblige à soigner l’hygiène de leurs yeux tout au long de la vie de l’animal.

Présence d’un corps étranger dans l’œil. 

Il arrive parfois qu’un corps étranger vienne se loger sur la cornée et contre les conjonctives, ou dans le globe oculaire. Dans ce cas, si la production soudaine de larmes ne permet pas d’évacuer naturellement le corps étranger, il conviendra de le retirer mécaniquement.

Réaction allergique. 

Par réaction à des substances allergisantes (pollens, fumées toxiques, vapeurs de produit chimique), les yeux peuvent se mettre à couler et à rougir. En général, dans ce cas, les deux yeux de l’animal sont touchés et coulent.

Infection. 

En cas d’infection de la surface de la cornée, on observe un écoulement oculaire qui prend une coloration jaune à verte. On parle alors de conjonctivite infectieuse. Cela peut nécessiter la mise en place d’un traitement oculaire anti-infectieux.

Obstruction des conduits lacrymaux. 

Lorsque les conduits lacrymaux sont bouchés, les larmes ne peuvent plus être éliminées correctement. Par conséquent, les yeux coulent. Les conduits lacrymaux peuvent se boucher si un petit corps étranger se loge dans leur cavité ou en présence d’une tumeur.

Traitement d’un œil qui coule. 

Le traitement d’un œil qui coule dépend de la cause sous-jacente.

En présence d’une infection superficielle, le vétérinaire prescrira un collyre ou une pommade contenant un antibiotique à appliquer plusieurs fois par jour sur l’œil de l’animal et pendant plusieurs jours. Pour une conjonctivite d’origine allergique, des collyres ou des pommades contenant de la cortisone sont en général prescrits.

Pour retirer un corps étranger dans l’œil d’un chat, cela implique d’anesthésier a minima l’œil. Parfois, l’anesthésie locale n’est pas suffisante et une sédation complète de l’animal est nécessaire pour pratiquer une chirurgie. De plus, si le corps étranger a lésé une partie de la cornée ou des conjonctives, un traitement anti-infectieux, antalgique ou cicatrisant peut être nécessaire pendant quelques jours. Les lésions de la cornée sont douloureuses, pour l’animal comme pour l’homme.

Si votre chat a un ou les deux yeux qui coulent, le conseil qu’on peut vous donner est, dans un premier temps, de nettoyer ses yeux avec du sérum physiologique stérile (disponible en pharmacie) et de compresses stériles. Si les symptômes persistent, s’aggravent ou si votre chat maintient ses yeux fermés, il est conseillé de consulter rapidement un vétérinaire. N’appliquez jamais un collyre ou une pommade oculaire de votre pharmacie à votre chat sans avis vétérinaire.

La conjonctivite du chat: qu’est-ce que c’est?

La conjonctivite est une infection relativement commune chez le chat. Il s’agit d’une inflammation de la conjonctive, la muqueuse qui recouvre l’intérieur des paupières, la partie externe du globe oculaire et la membrane nictitante. Elle se caractérise par des coulures au niveau des yeux, des paupières collées et une troisième paupière parfois enflée et visible.

Comme lorsqu’elle se déclare chez l’homme, la conjonctivite est très contagieuse, mais uniquement entre chats. Évitez tout de même de vous frotter les yeux sans vous être lavé les mains après avoir touché ou soigné votre animal. N’oubliez pas que même si elle semble sans gravité, la conjonctivite peut être le symptôme d’une maladie plus grave. N’hésitez pas à consulter le vétérinaire si votre chat est atteint.

Quelles sont les causes de la conjonctivite chez le chat?

On distingue plusieurs causes possibles à la formation d’une conjonctivite chez le chat.

Les causes infectieuses: 

Si la conjonctivite de votre chat est associée à des troubles de la digestion ou de la respiration, il peut s’agir d’une infection virale. Certains virus ont pour effet de déclencher une conjonctivite, parmi d’autres symptômes. C’est notamment le cas du coryza, de la leucose ou de la péritonite infectieuse féline.

Toutefois, l’origine de la conjonctivite peut également être bactérienne, comme dans le cas de la chlamydiose, ou bien parasitaire s’il s’agit d’un champignon ou d’un parasite.

Les causes traumatiques:

Une conjonctivite peut résulter de plusieurs types de traumatismes plus ou moins graves:

  • La présence d’un corps étranger ou d’une poussière irritante dans l’œil de votre chat. 
  • Une lésion de l’œil provoquée par un coup de griffe ou un objet conduisant à un ulcère cornéen. 
  • Un entropion, c’est-à-dire l’enroulement de la paupière vers l’intérieur de l’œil. 
  • Un ectropion, qui correspond à l’enroulement de la paupière vers l’extérieur de l’œil. 
  • Une sécheresse oculaire due à une production insuffisante de larmes par les glandes lacrymales.

Les causes allergiques: 

Le chat peut être sensible ou allergique à un produit, un objet ou une substance qui lui déclenchera une allergie. Ce type de conjonctivite est difficile à diagnostiquer, car la source de l’allergie est complexe à identifier. Les pollens et les graminées peuvent également provoquer des allergies chez le chat, comme chez l’homme.

Quels sont les symptômes d’une conjonctivite féline ?

La conjonctivite peut se manifester à travers plusieurs types de symptômes selon son origine. Néanmoins, dans tous les cas, des écoulements sont visibles au niveau des yeux du chat.

  • Des écoulements clairs sont généralement le signe d’une allergie ou d’une irritation provoquée par une poussière.
  • Des écoulements jaunâtres ou verdâtres, épais et accompagnés de pus sont le signe d’une infection.

Les yeux sont systématiquement rouges et enflés en raison de l’irritation et des frottements que le chat effectue avec sa patte pour essayer de se soulager. Malheureusement, cette tentative d’apaisement conduit généralement à la formation de lésions et d’ulcères cornéens, bien plus graves. Il est donc important de consulter le vétérinaire sans attendre au moindre signe.

Hormis cet écoulement oculaire, plusieurs signes cliniques permettent de suspecter une conjonctivite:

  • Un œil rouge et enflé, ce que l’on appelle hyperhémie conjonctivale. 
  • Un blépharospasme dont la douleur entraîne la fermeture des paupières. 
  • Un œdème de la conjonctive. 
  • En cas d’infection virale ou bactérienne, le chat peut manifester des troubles respiratoires.

Le diagnostic de la conjonctivite chez le chat. 

Dès que vous constatez les symptômes d’une conjonctivite, consultez le vétérinaire afin de ne pas laisser l’infection s’installer et dégénérer. Lui seul pour faire le bon diagnostic, voire identifier la cause avec votre aide, et donner à votre chat le traitement adapté.

Un examen ophtalmologique permettra au vétérinaire d’écarter le risque de glaucome ou d’uvéite, dont les symptômes présentent également un œil rouge et enflé.

S’il suspecte une cause virale ou bactériologique, il peut procéder à un examen oculaire afin d’identifier avec précision l’origine de la conjonctivite et de cibler précisément la bactérie ou le virus en cause.

Comment traiter une conjonctivite chez le chat?

Il est important de bien identifier la cause de la conjonctivite, car le traitement ne sera pas le même selon sa forme. Si la conjonctivite est due à la présence d’un corps étranger, le vétérinaire le retirera avec le matériel adapté. N’essayez pas de le faire vous-même, vous risqueriez d’aggraver la situation.

Généralement, le vétérinaire prescrit l’utilisation d’un collyre pour nettoyer des yeux du chat les écoulements et/ou une pommade apaisante pour traiter l’inflammation. Le nettoyage de l’œil se fait systématiquement avec une gaze stérile, dans un mouvement qui part de l’intérieur de l’œil vers l’extérieur afin de sortir les saletés de l’œil du chat et non de les y introduire. N’utilisez jamais de coton, car les fibres peuvent se détacher et se coincer dans l’œil de l’animal, occasionnant une surinfection.

En revanche, si la conjonctivite est due à une allergie, le vétérinaire pourra prescrire des injections de corticoïdes, qui sont des anti-inflammatoires.

Dans le cas d’une infection, une pommade bactéricide permet d’éliminer la bactérie responsable de la conjonctivite afin de soulager durablement le chat.

Pour traiter les formes les plus graves de conjonctivite, le vétérinaire prescrira une administration d’antibiotiques en plus de l’application de collyre ou de pommade. Si l’infection est traitée à temps, une administration orale sera suffisante. En revanche, si la conjonctivite est déjà bien installée et étendue, une administration par injection sera nécessaire.

Si la conjonctivite est due à une insuffisance lacrymale, le vétérinaire peut prescrire des larmes artificielles qui empêcheront l’assèchement de l’œil.

Peut-on prévenir la conjonctivite du chat?

Prévenir la conjonctivite féline est difficile, car les causes peuvent en être multiples. Pour éviter les origines infectieuses, faites vacciner votre chat tous les ans chez le vétérinaire et procédez à une visite de contrôle annuelle, les deux opérations pouvant tout à fait être réalisées en même temps.

Certains chats ont tendance à sécréter plus d’écoulements oculaires que d’autres. Ils ont des sensibilités différentes à ce qui les entoure. Nettoyez les yeux de votre animal régulièrement avec un sérum physiologique adapté et une compresse stérile. Ceci permettra d’ôter les poussières et les corps étrangers. Par ce biais, vous pourrez également vous assurer de la bonne santé oculaire de votre petit matou.

Si votre chat contracte une conjonctivite, ne décidez pas vous-même d’appliquer un traitement. Vous risquerez de faire davantage de dégâts, voire de passer à côté d’une autre infection plus grave. Si votre chat est atteint, consultez au plus tôt le vétérinaire.

Enfin, la conjonctivite féline est très contagieuse entre chats ! Si le vôtre est touché, isolez-le des autres matous présents dans la maison ou ne le laissez pas sortir afin qu’il ne contamine pas ceux de votre entourage.